Le yoga décomplexé d’Emma Casanova

Le yoga décomplexé d’Emma Casanova

 

Bonjour Emma, racontons-nous en quelques mot ton parcours et comment tu as commencé à pratiquer le Yoga ? 

Je pratique le Yoga depuis près de 15 ans. J’ai une formation de danse classique que j’ai dû arrêter suite à une blessure, il y a près de 20 ans. 
J’ai retrouvé dans le yoga tout ce que j’aimais dans la danse à savoir l’étirement du corps. Pour moi, il n’y a rien de mieux que le stretching et le gainage.

C’est la rencontre avec ma professeur de yoga, avec qui j’ai totalement accroché, qui m’a amené à adhérer complètement à cette pratique.

En général, lorsque tu pratiques quotidiennement le yoga, tu déclenches une espèce d’endorphine par rapport à ça et tu deviens addict.

 

Comment es-tu devenue professeur de yoga ? 

J’ai longtemps pratiqué le yoga sans être professeur et j’ai eu mes filles qui vers l’âge de 4 ans me voyaient faire du yoga et voulaient reproduire par mimétisme et me demandaient de leur apprendre. 

J’avais un peu peur de leur faire mal, car entre avoir conscience de ton corps, de tes limites et avoir la prétention d’enseigner à quelqu’un, même a un enfant qui est souple ça m’a fait peur. 

J’en ai parlé à ma prof de yoga qui m’a dit de passer de Yoga teacher training et je lui ai dit que je n’avais pas franchement l’intention d’enseigner.
Pour moi le yoga, c’était une pratique totalement égoïste, un truc que je faisais pour moi, que je n’avais pas vraiment envie de transmettre et j’ai quand même passé mon diplôme. 

J’ai commencé avec mes enfants et avec des copines qui me demandais souvent de leur donner des cours en one-to-one.
Ce n’était pas mon activité principale et j’ai découvert qu’en fait, j’adorais transmettre.

 

Quelle est ton approche du yoga ? 

Je n’arrivais jamais à rentrer dans les délires de méditation parce que je pensais trop au quotidien. 
J’ai donc pensé à une approche différente qui part du principe ou lorsque tu travailles sur ton corps, lorsque tu es dans l’effort et où tu pratiques du yoga dynamique, tu es tellement concentré sur ta position que finalement, tu vides ta tête. 
C’est une forme de méditation différente, pas forcement en tailleur dans un ashram, mais en liant totalement ton corps avec l’esprit.

 

Dans la vie, je n’aime pas les choses culpabilisantes, donc j’essaye d’être sans jugement et le fait de culpabiliser parce qu’on mange un burger où on n’est pas vegan : NON ! Ça ne m’intéresse pas, l’idée, c’est vraiment d’être soit et en accord avec sois même : ton corps et ta tête.

Ce que j’essaye de transmettre au gens, c’est que la méditation peut être différente.
Le Yoga que j’enseigne qui est un mélange de yoga dynamique et ashtanga (la base) a pour but, c’est d’être concentré sur son corps pendant 1 heure, un moment pour soi, qui est pour moi une forme de méditation différente. 

 

Comment est né le concept YOGA GONE GLAM ? 

J’ai été approché plusieurs fois par des salles de sport sans y être vraiment intéressée, car je n’avais pas trouvé la formule qui me plaisais vraiment et je n’avais pas envie d’être liée à une doctrine.

J’étais à Los Angeles pour un projet de mission pour un lancement de marque où je me suis retrouvée en confinement.
Emilie ( Emilie Albertini ), que je tanne depuis des années pour faire du yoga, me dit qu’elle s’ennuie à la maison et me demande de lui donner un cours ! Enfin ! 
Elle me propose un live sur instagram, je n’étais pas trop pour au début, car je ne voulais pas forcement être vue par plein de personnes et puis finalement, je me suis dit ok ! On va le faire !
Emilie rassemble un petit groupe d’amies pour un live et c’est parti de là !
Suite à ça, j’ai eu plein de messages incroyables de gens qui ont eu des révélations sur le yoga qui ont eu envie de continuer.

J’ai commencé à proposer mes cours gratuitement pendant les 2 mois de confinement pour faire plaisir au gens et me faire plaisir a moi aussi et ça à été comme une révélation ! 

J’avais une autre vision professionnelle plus “business woman”, “carriériste” alors qu’en fait, je me sens vraiment moi sur un tapis et on est parti de là !
On a commencé a brainstormer à 2, un coté hyper artistique (on a déjà bossé ensemble.) et Emilie me propose YOGA GONE GLAM et ça m’a plut. 
J’ai cherché une formule qui ne fasse pas genre ” ok, on sort de confinement alors maintenant les filles, je vais vous assassiner avec des formules a 150 euros par mois ” donc il fallait trouver quelque chose où je puisse gagner ma vie sans pour autant que les gens se sentent lésés et j’ai donc proposé un abonnement à 20 euros qui plaît beaucoup. 
Le yoga ce n’est pas quelque chose de rapide.
C’est pour ça que l’abonnement a 20 euros par mois prend tout son sens , si c’était pour faire payer un cours 15 euros l’unité et que les gens n’en prennent qu’un , ça n’aurait aucun intêret, car le yoga ça se travaille sur la     durée . 

Ça a cartonner, car les filles qui me suivaient depuis le début le confinement peuvent continuer à pratiquer que ça pèse dans leur budget.

 

Quel est le concept YOGA GONE GLAM ? 

C’est un Yoga décomplexé où tu ne rentres pas dans des clichés, un mixte de yoga dynamique et yoga classique.
C’est quelque chose que je n’avais jamais trouvé auparavant.

Les cours sont tous différents, on n’aura jamais le même, car j’essaye de varier au maximum les exercices.

Il y a des cours à thèmes : yoga gone Glam , yoga gone Stretch , yoga gone Heat , yoga gone to Basics

Les cours sont en replay pendant une semaine, Pas de pression d’heures, car on a toutes ou des enfants, des obligations, etc…
et du coup ça laisse beaucoup de liberté

Je n’aime pas qu’on mette les gens dans une case, et même si j’ai un cote très nature , simple et disponible, j’ai aussi un coté très paillette aussi sans être complexée dans un sens ou dans nu autre . 
J’ai assisté à des cours de yoga ou j’étais pas à l’aise, car j’étais trop « show off » et pas assez « vegan »  
Je veux que tout le monde s’y retrouve : Yoga for everyone ! 
Sois toi-même, dans le vrai sens du terme. 
Une chose n’empêche pas l’autre !

 

En quoi YOGA GONE GLAM est différent des autres cours de Yoga ? 

J’ai réfléchi à ça en me disant qu’il y avait déjà plein de cours de yoga online, mais je crois que c’est une question d’écoute, de disponibilité, de feeling.
J’adore le coté humain et rencontrer les gens aussi c’est comme ça que je suis venue à cette pratique là.

Je voulais une communauté, c’est hyper important ! 
Je connais le prénom des filles qui me suivent, y en a plein qui m’écrivent et je répond au maximum ça crée quelque chose de différent et je ne le conçois pas autrement car ça me ressemble.
Je ne mets jamais de filtre sur un live ou quand je parle, je suis à 1000 % pour le bien-être, la communauté et moi et surtout sans jugement.
Ça me change, car j’ai été dans l’image toute ma vie et ça me permet de me retrouver moi aussi. 

 

Alors on ne boit pas de Tequila pendant le cours de Yoga ?

Alors Non ! On ne boit pas de tequila pendant le cours de yoga, mais on se fait plaisir après.
La tequila, c’est juste pour avoir une image qui parle un peu a tout le monde, pour se dire que ce n’est pas parce qu’on pratique le yoga et même de façon intensive que tu peux pas te faire plaisir avec ce que tu aimes même si a priori ça ne colle pas à l’image « classique » du yoga « 

Quels sont les projets pour la suite ? 

Je continu évidemment les cours en live sur instagram, car je trouve que c’est une nouvelle façon de faire du sport intéressante, car il y a un coté décomplexant et surtout, on peut gérer son planning avec les replay .
j’envisage également lorsque je serai à Paris en septembre de donner des cours particuliers, car j’ai beaucoup de demandes.

On a pour projet l’Organisation de week-end de retraite, pour l’instant avec le social distancing ce n’est pas d’actualité…

Il y a également une ligne de vêtements en projet avec Emilie Albertini .

 

 LE TOP 5 AMEI DE EMMA 

  – AMEI FOOD : tartare thon/avocat ! Je ne pourrais pas m’en passer. 
  – AMEI COCKTAIL : Le cocktail YOGA GONE GLAM à base de tequila bien sûr !
  – AMEI MODE : Le Vintage définitivement, c’est 90 % de ma garde-robe. J’aime les pièces style 80’s Versace, Alaia       que je mixte avec du Zara et une grosse addiction aux chaussures. 
  – AMEI BEAUTE : Je ne me maquille pas trop, mais ma dernière découverte beauté, c’est la crème pour les mains           Chanel et pour les cheveux les produits qui sont top !
  – AMEI INSTA : Studio Emilie Albertini bien sûr ! Mais aussi @Vintageefeeling et en blogueuse @ericapelosini

    MOOD DU JOUR : Très amoureuse ! 

@emma.moquet.casanova